Nos travaux

Colloque "Je travaille moi non plus"

 

 

Colloque organisé en 2015 par Intervalle-CAP et Souffrances au travail à la Maison des cultures du monde (Paris).

Je travaille… moi non plus, énoncé surprenant, un brin provocateur, fondé sur l’expérience du malaise actuel qui s’exprime dans le monde de l’insertion, dans le monde du travail.

Je travaille… moi non plus, fait, du lien social, surgir l’obstacle, en découvre les impasses subjectives.

Qui est aux commandes, quand « je » travail, et qui s’agite, quand « moi » ne répond plus ? De la pulsion, dont l’exigence ne fait jamais défaut aux modes de résistance des corps à la fatigue, comment trouer le mur des injonctions inaudibles ? Comment trouver un chemin plus carrossable quand le présent semble impraticable ?

Intervalle-CAP, accueil et relais du week-end, offre un lieu d’écoute à celles et ceux qui sont les plus symboliquement démunis, à ceux qui souffrent d’isolement.
Souffrances au travail-SAT accueille ceux qui éprouvent cette forme particulière et extensive du malaise contemporain dans le monde du travail.

La rencontre d’un partenaire, au sein de ces deux associations, permet qu’une petite voix se lève, fasse entendre des choses nouvelles, et que la personne, par là, se relève.

Dans ces deux institutions, des praticiens formés par la psychanalyse d’orientation lacanienne, proposent des consultations à des adultes, le plus souvent pris par l’urgence, celle d’une situation contraignante ou intolérable et les accompagnent jusqu’au moment où une solution, toujours singulière, leur permette à nouveau un nouage avec leur désir et avec l’Autre.

A partir de la pratique clinique et des questions cruciales rencontrées au cours de leur expérience, Intervalle-CAP et SAT vous convient à partager leurs trouvailles et leur désir d’en savoir un bout.

Trois invités : une avocate du droit du travail, un historien du travail et une directrice de Pôle-emploi, viendront élucider les prises de la société sur ces questions.

François LEGUIL, Catherine MEUT, Anne GANIVET-POUMELLEC, psychanalystes, membres de l’Ecole de la Cause freudienne (ECF), orienteront les débats et soutiendront les échanges cliniques

__

Publié le 8 juillet 2015